img
Energie positive

Réalisé par le cabinet Baudoin Bergeron Architectes, ce nouvel immeuble de 17 logements sociaux permet de produire plus d'énergie qu'il n'en consomme. 127 m2 de panneaux photovoltaïques installés sur le toit fournissent l'électricité. La production d'eau chaude provient des panneaux solaires thermiques et de la récupération de la chaleur des eaux grises issues des douches et des machines à laver. Sur la façade, les persiennes asymétriques permettent alternativement de capter les rayons du soleil sur la face interne réfléchissante en inox, ou de s'en protéger par la face métallique ajourée. Une belle mise en œuvre pour adapter son logement au fil des saisons. Cet HLM (habitat à loyer modéré) de haute performance énergétique répond largement aux exigences du Plan Climat Energie de la Ville de Paris en consommant  moins de  35 kWh/m2/an d'énergie primaire. Au cœur du bâtiment, une verrière zénithale constitue un puits de lumière permettant un éclairage naturel pour les ascenseurs et escaliers. Un premier bâtiment de logements sociaux à énergie positive de Paris exemplaire.

Square des Jardiniers

Dans le prolongement de la rue Guénot se trouve le square des Jardiniers labellisé "Espace Vert Ecologique". Ainsi nommé en souvenir des cultures maraîchères d'autrefois, il offre au promeneur un espace calme et ombragé par de nombreux tilleuls sur son pourtour. Noisetiers de Byzance et saules marsaults (Salix caprea) apportent un peu de diversité. Ce saule est une espèce sauvage pionnière, résistante, peu exigeante et à floraison précoce. Dès fin février, les chatons éclosent, un atout pour les abeilles qui s'éveillent : leurs besoins alimentaires sont importants à cette période. Cet arbuste est cultivé au centre de production horticole de Rungis. La réintroduction de plantes originaires d'Ile-de-France dans les jardins parisiens répond aux objectifs du plan Biodiversité. Bien adaptées au sol et au climat francilien ces plantes favorisent le retour de la faune indigène et des équilibres écologiques naturels.



Trois murs pignons, peints par Michel Boutroux en 1992, prolongent les lignes géométriques du jardin, un artifice qui agrandit l'espace. Pour économiser l'eau, les anciens bassins en cascade ont été garnis de rosiers et de fétuques, une graminée vivace au feuillage bleuté. D'imposants buissons de romarin (Rosmarinus officinalis), plante aromatique et nectarifère, sont très appréciés des insectes butineurs. Le garrya elliptique (Garrya elliptica) est un arbuste au feuillage persistant originaire des Etats-Unis. Sa floraison est extrêmement précoce, de longs chatons gris-vert pâle apparaissent en février-mars.
Sur une parcelle de terre, les enfants des écoles voisines Ganenou et cité Voltaire découvrent le jardinage urbain pratiqué en suivant les principes écologiques. Les enseignants à l'initiative de ce jardin pédagogique sont signataires de la charte « Petite Main Verte » portée par le Programme Main Verte de la Ville.

Verdissement, un arrondissement pilote

Non loin, dans le passage Dumas, la végétalisation créée par les habitant s'ajoute aux espaces municipaux. Le lierre couvrant la façade d'une maison et la haie jouxtant le square tissent une trame de verdure où passereaux, araignées et insectes trouvent refuge et nourriture. Outre ses qualités esthétiques et écologiques, la végétation permet de rafraîchir l'air ambiant en période de canicule, une aubaine pour une ville dense comme Paris.

Le 11e arrondissement compte 32 jardins publics occupant une surface de 10 hectares. Cette mosaïque de jardins fait partie intégrante de la trame verte parisienne. Depuis l'an 2000, 5 jardins ont été réalisés, renforçant le maillage vert de l'arrondissement. Les projets d'aménagement de nouveaux jardins (impasse Truillot, rue Bréguet) poursuivent cette volonté de verdissement de la capitale. Les espaces verts en ville sont reconnus aujourd'hui comme ayant un rôle fondamental pour le bien-être des habitants, pour leur santé, pour le maintien et l'essor de la biodiversité urbaine ainsi que pour la lutte contre les ilots de chaleurs urbains.
L'alignement de platanes, boulevard Voltaire, prolongent le verdissement sur voirie.
Traverser au niveau du Métro Boulet.

Following stage