img
Le retour des piétons

Le réaménagement de la place de la République, réduisant le flux automobile de ce carrefour routier, accorde aux piétons un plus grand espace de déplacement connecté aux modes de transport doux : vélo, métro, tram, bus. Chaque jour, plusieurs dizaines de milliers de voyageurs entrent et sortent de la station de métro. La station Vélib' est agrandie, des pistes cyclables sont aménagées autour de la place, une station Autolib’ est également disponible sur la voirie.
.

Un parvis plus ombragé

Le couvert arboré plus dense de 30% d'arbres supplémentaires offre des lieux ombragés sur la partie sud de la place rendant l'espace plus agréable à vivre, quelle que soit la saison, et limite le phénomène d'îlot de chaleur . Un espace de détente où les citadins peuvent aussi, à l'ombre des arbres, jouer aux jeux de société empruntés au kiosque à jeux.
Sur cette place de la République devenue un lieu de recueillement, un chêne de 10 mètres de haut a été planté. Choisi pour sa longévité, cet arbre du souvenir est un hommage du peuple de France rendu aux victimes des attentats terroristes de janvier et novembre 2015.

Un parvis plus économe

Les architectes et paysagistes redessinent  l’espace, la statue est repositionnée au centre de la composition, le mobilier urbain simple et contemporain ponctue la place.L’éclairage public entièrement rénové, plus économe, évite gaspillage et effets négatifs sur la biodiversité. L’économie d’énergie répond aux objectifs du Plan Climat Energie de la Ville qui prévoit notamment une réduction de 30% de la consommation d’énergie de l’éclairage public d’ici à 2020 par rapport à celle de 2004. La rénovation de l’éclairage offre une opportunité de lutte contre la pollution lumineuse.

A Paris, le secteur de l’énergie (production, consommations des bâtiments et des véhicules) est le premier poste émetteur de gaz à effet de serre, responsables des dérèglements climatiques. Réduire la consommation énergétique de la capitale par l’amélioration des bâtiments, de l’éclairage public et la réduction des déplacements, et le développement des énergies renouvelables sur le territoire sont donc au cœur des objectifs du Plan Climat Energie de Paris.

Des engorgements maitrisés

Une partie des eaux pluviales de la place est drainée par un dispositif de puits d’infiltration pour limiter le rejet vers les égouts et éviter les problèmes d’engorgement et de débordement dans les rues. Ces eaux sont filtrées avant leur retour au sol pour éviter les pollutions ou sont conduites dans un bassin de stockage avant de retourner aux égouts.

Following stage