img
Des indicateurs de la qualité de l'air

D'étonnants lichens forment de petites plaques circulaires jaune-orangé pour le xanthorie des murailles (Xanthoria parietina) et vert-blanc pour le lecanore des murs (Lecanora muralis). Ils poussent aux extrémités des planches de bois de la passerelle, où ils ne sont pas piétinés.
Un lichen est une association entre une algue et un champignon minuscules. Ils vivent en symbiose. L'algue, grâce à sa chlorophylle, fabrique la nourriture carbonée indispensable au champignon, qui fournit le support et retient l'eau de pluie, source de sels minéraux. Ainsi sont-ils capables de s'installer où il n'y a pas de terre. Dépendants de la qualité de l’air, ils sont de précieux bio indicateurs.
La présence de xanthorie des murailles, lichen nitrophile, au développement abondant dans une atmosphère riche en oxydes d’azote, est révélatrice d'une pollution au dioxyde d’azote (N02). Ce polluant originaire de la circulation automobile est l’un des principaux polluants de l’air à Paris. A l’inverse, la présence de lecanore des murs, lichen sensible au dioxyde de soufre (SO2), indique une baisse de ce polluant dans l’air depuis de nombreuses années.
L’association Airparif est agréée par l’État pour effectuer la surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France. Elle évalue les niveaux de concentration en polluants, établit les prévisions et diffuse les bulletins de qualité de l’air accompagnés de recommandations sanitaires. 

Following stage

STAGES

SEE ALSO