img
Un coin à pêche

En été, sur les berges au pied du Palais de Tokyo, les pêcheurs viennent taquiner les ablettes et les gardons, deux espèces de poissons communes à Paris.
Les ablettes communes (Alburnus alburnus) se déplacent généralement en bandes importantes. Elles nagent près de la surface car elles apprécient les eaux bien oxygénées. Elles se reproduisent de mi-avril à juillet, et déposent 1 000 à 12 000 œufs parmi les graviers et les pierres.



Pour facilité l’essor de la biodiversité, Ports de Paris a installé une gravière au pont de l’Alma près de la rive gauche (7e), une véritable aubaine pour les poissons qui viennent frayer. La qualité des eaux, depuis la quasi asphyxie du fleuve au début des années 1970,  s’est améliorée progressivement avec un très net progrès dans les années 2000. Les stations d’épuration sont plus performantes et plus nombreuses, le tissu industriel s’est modifié et les  rejets industriels sont en partie pré traités avant de rejoindre le réseau d’assainissement commun. Ainsi le niveau moyen d’oxygénation de la Seine a augmenté de 10 % favorisant le retour des espèces. 35 espèces de poissons ont été recensées dans la Seine à Paris durant les 10 dernières années contre 3 en 1970 et 5, à la fin des années 1970. La Seine est un corridor écologique identifié au niveau national. Véritable voie de circulation pour la biodiversité, elle assure des connexions entre les sites source de biodiversité et offre la possibilité aux espèces présentes de se déplacer librement afin d’assurer leur développement.
Situé en face rive gauche au niveau du pont de l’Alma, le musée des égouts de Paris propose des visites sur une partie des 2500 km de réseaux acheminant les eaux usées domestiques jusqu’aux stations d’épurations où elles sont traitées avant d’être rejetées dans la Seine.

Le chasse toux

Sur la berge, une plante vivace de 10 à 30 cm se développe à la fin de l'hiver : c'est le tussilage (Tussilago farfara). Dès le mois de février, ses fleurs jaunes, ressemblant à celles du pissenlit, apparaissent bien avant les feuilles. Elles régalent les premiers insectes avec leur nectar et leur pollen. Autrefois, les feuilles étaient cueillies pour leurs vertus pectorales à l'origine des noms populaires "tussilage" et "chasse toux".

Following stage

STAGES

SEE ALSO