img
Eau chaude solaire

Sur le toit de la piscine Georges Rigal, 32,5 m2 de panneaux solaires thermiques chauffent depuis 2010 une partie de l'eau des douches. Ils sont visibles depuis le terre-plein central. La ville de Paris encourage l'installation de panneaux solaires sur tout type de construction. Le cadastre solaire, consultable sur le site paris.fr, identifie les toitures les mieux orientées pour recevoir une installation de cette nature. Cet outil invite à mieux considérer l'usage possible de l'énergie solaire dans la ville, qu'elle soit thermique (pour la production d'eau chaude) ou photovoltaïque (pour la production d'électricité).
Une façon de réduire l'empreinte écologique du territoire en développant la part des énergies renouvelables.



Un lierre et une passiflore courent sur la façade et à la base du bâtiment. Cette végétation constitue de petits habitats et procure des sources de nourritures propices à une petite faune locale tel que les abeilles et bourdons, araignées, escargots, oiseaux...

Autos en partage

Développées à l'échelle de la métropole, plus de 2 500 Autolib' électriques sont en partage pour des locations de courte durée sans retour obligé au point de départ. Un nouveau mode de transport à la portée de tous, silencieux, pratique, économique et sans émission directe (ni microparticules, ni gaz d'échappement).
Les 3 000 véhicules prévus à la location sur Paris et sa région représentent une réduction du parc privé d'automobiles estimée à 22 500 véhicules soit l'équivalent de 164 500 000 km/an, plus de 4 000 tours de la Terre, qui ne seront pas parcourus par des véhicules plus polluants. Un transport alternatif à la voiture individuelle qui génère moins de pollution, moins de stress.

Boulevard arboré

Sur le mail, l'ensemble des houppiers apportent un ombrage bienfaisant. L'été, les arbres rafraîchissent l'atmosphère ambiante, surtout par la transpiration de leur feuillage. De la vapeur d'eau s'échappe des petits orifices - les stomates - présents sur la face inférieure des feuilles. Ce phénomène participe à la limitation d'îlots de chaleur.
Le 20e arrondissement compte près de 5 400 arbres d'alignement.
Le boulevard de Charonne est planté de platanes et de sophoras.
Au niveau de la bouche de métro Alexandre Dumas, un platane commun (Platanus x hispanica) attire le regard par la grosseur de son tronc : 4 m 15 de circonférence. Cet arbre remarquable, planté en 1880, est le témoin vivant d'un patrimoine arboré planté en alignement le long des nouvelles avenues créées lors des travaux haussmanniens pour moderniser Paris. À la fin du XIXème siècle, Paris compte ainsi 88 000 arbres d'alignement. Les essences principales plantées par Haussmann sont alors le platane et le marronnier.
Autour de certains pieds d'arbres, coté pair du boulevard, la surface perméable a été agrandie et délimitée pour favoriser l'installation d'une végétation spontanée.



Le cheminement ainsi créé d'arbre en arbre offre la possibilité à la petite faune et à la flore sauvages de se déplacer plus facilement. Cet aménagement est en cohérence avec le Plan Biodiversité de la Ville de Paris qui veille au renforcement des trames vertes.

Equipements publics HQE

Aux 118-122 boulevard de Charonne, un EHPAD (Etablissement pour personnes âgées dépendantes) de 112 lits, une halte-garderie de 30 places et 6 logements ont ouvert leurs portes.



L'ensemble répond aux exigences énergétiques du Plan Climat Energie adaptées aux fonctionnements d'équipements particuliers (maison de retraite, foyer pour personnes handicapées). Le bâtiment compact s'ouvre sur un espace vert en cœur d'îlot ; la halte-garderie est installée en rez-de-jardin. Aux étages, les espaces d'animation et les salons de l'EHPAD sont prolongés par des terrasses d'agrément aménagées en "jardins sensoriels". Les décorations, les moulures des baies vitrées côté rue rythment la façade de motifs empruntés à l'univers végétal.

Verdir la rue

Permis de végétaliser en poche, les jardiniers urbains sur le boulevard de Charonne ont installé des jardinières et semé des plantes aux pieds de certains arbres. Chacun peut devenir acteur de la végétalisation de l'espace public parisien et s'approprier un coin de verdure pour embellir le quartier et accueillir la biodiversité.

Following stage