img
En tram

Le tramway T3 relie le pont du Garigliano (15e) à la porte de la Chapelle (18e). La portion de 14,5 km entre la porte d'Ivry (13e) et la porte de la Chapelle (18e) est en service depuis décembre 2012. Avec plus de 300 000 voyageurs chaque jour sur l’ensemble de la ligne, ce transport en commun a renforcé efficacement l’offre existante et proposé une alternative à l’usage individuel de la voiture, limitant la pollution de l’air. Il facilite les déplacements entre banlieues limitrophes de Paris et la connexion avec les autres réseaux de transports publics. Plus de 13 000 m² de végétalisation (pelouse, arbres d’alignement) ont été créés dans le sillage du tramway, améliorant le cadre de vie dans le pourtour de la capitale.

Ombrage bienfaisant

Dans la rue Pierre Foncin, les hêtres fastigiés (Fagus sylvatica 'Dawyck') portent des branches dressées. La forme fastigiée est la plus adaptée à l’alignement dans certaines rues. Ne supportant ni la sècheresse ni le plein soleil, ils sont plantés sur le trottoir bénéficiant de l’ombre des immeubles la majeure partie de la journée. L’été, les arbres rafraîchissent l’atmosphère, surtout par la transpiration du feuillage, limitant ainsi le phénomène d’îlots de chaleur.Les fruits, appelés faînes, sont protégés par une cupule hérissée de petites épines. Les graines ressemblant à de toutes petites châtaignes allongées sont appréciées de nombreux oiseaux (verdiers, pinsons, sittelles…).

Du bio dans les assiettes

Dans les cantines de l’école maternelle et primaire de la rue Pierre Foncin, les menus proposés aux enfants ont vu leur part d’alimentation durable s’accroitre depuis quelques années. En 2014, une composante bio est servie tous les jours dans les cantines du 20e arrondissement, ainsi que des légumes et fruits de saison. 30 millions de repas sont servis chaque année dans les restaurants collectifs de la ville (crèches, cantines scolaires, maisons de retraite, restaurants sociaux et de l'administration). Pour réduire les inégalités d'accès à une alimentation de qualité, encourager les bonnes pratiques tout en améliorant son empreinte écologique, Paris se dote d'un Plan d’actions alimentation durable pour atteindre 50 % d'alimentation durable (bio, Label Rouge et Marine Stewardship Council - poissons issus de pêche durable) dans l'ensemble des restaurants collectifs municipaux et départementaux d'ici 2020. Actuellement, plus de 27,3 % des aliments servis dans les cantines des écoles et 50,3 % des aliments servis dans les crèches sont "durables".
Le bâtiment scolaire en brique a été prolongé à l’arrière et rénové en cohérence avec le plan Climat Energie de Paris  pour améliorer notamment les performances thermiques( visible depuis l’avenue de la Porte de Ménilmontant).

Compostage résidentiel

Dans la résidence privée en face de l’école, une aire de compostage est installée dans le fond du jardin. Les résidents et agents d’entretien de la copropriété déposent dans des bacs en plastiqueleurs déchets verts (épluchures de légumes, tontes de pelouse, branchages …). Le compost résulte de la décomposition des déchets par des vers rouges, par la microfaune du sol (cloportes, collemboles) et par les microorganismes (champignons et bactéries). Riche en éléments nutritifs, il est utilisé dans les jardinières des particuliers et dans les massifs de la résidence.



Dans les grands arbres de la résidence retentit de mi-janvier à fin juin le chant du grimpereau des jardins aux puissantes notes aigües, rapprochées et rythmées. En milieu urbain, cet oiseau sédentaire trouve abri et nourriture dans de vieux arbres. Ici, il se délecte de nombreux insectes et araignées logés dans les écorces crevassées des vieux robiniers et tilleuls. Il installe son nid dans le trou d’un arbre âgé ou entre le tronc et un morceau d'écorce soulevée.
Le grimpereau des jardins est une espèce cible de la trame arborée parisienne, indicatrice de la qualité de cet habitat. Sa présence ici montre la richesse de ce milieu et l’intérêt de conserver les arbres âgés.
Traverser la rue des Fougères, poursuivre à gauche.

 

Following stage